meditationfrance


Le Zen est-il une religion?

zen

Le texte ci-dessous reproduit un mondo (échange de questions et de réponses) entre un pratiquant et Alain Liebmann, moine zen et fondateur du dojo de Dublin. Ce mondo s'est déroulé au temple zen de la Gendronnière en Juillet 1998, alors qu'Alain Liebmann était godo (chef du temple) .

Question : Ma question porte sur la religion, sur la relation entre le zen et le bouddhisme. Est-ce qu'on peut pratiquer sincèrement zazen, régulièrement, éventuellement jusqu'à devenir moine et ne pas se considérer comme bouddhiste, ne pas étudier l'enseignement bouddhiste ?

Réponse : Absolument, oui. Vous devez être libre, complètement libre. Moi-même, le bouddhisme, je ne sais pas trop ce que c'est... Bouddha, je ne sais pas trop ce que c'est non plus. Je ne l'ai jamais vu personnellement. Je ne connais pas sa vie. J'ai vu à la boutique un bouquin assez cher qui raconte tout sur la vie de Bouddha, mais Bouddha, c'est quand vous faîtes zazen, Bouddha est au plus profond de vous-même. Quand tu pratiques, quand tu plonges à l'intérieur de toi-même, que tu vois profondément, quand tu regardes le miroir intérieur pendant la méditation, tu es Bouddha. C'est la vraie religion.

Il faut abandonner les dogmes, les trucs bien rigides qu'il y a dans les religions habituelles, bouddhisme inclus. Deshimaru était le premier à critiquer le zen japonais, et c'est pour cela qu'il est venu en Europe, pour créer quelque chose de frais, avec des gens qui ne connaissaient pas le zen. Il disait : "Il ne faut pas imiter les Japonais, vous devez créer vous-mêmes votre propre religion."

Vous avez déjà une origine autre que le bouddhisme, car on a tous une origine chrétienne. Même si l'on n'est pas chrétien, on a tous une éducation millénaire dans le christianisme, et cela influencera notre évolution, qui sera différente, et c'est très bien comme cela. On crée.

Créez vous-même votre propre religion, soyez libre, ne soyez pas attaché au Bouddha ! Si vous rencontrez le Bouddha, tuez-le ! Il ne faut pas créer de nouveaux attachements. Respectez l'enseignement du Bouddha mais ne vous limitez pas. Soyez libre, soyez frais comme une source qui se renouvelle sans cesse ! La religion tout particulièrement doit être fraîche, toujours fraîche. C'est très important.

Ne pas se cacher derrière les kai (les préceptes), derrière le formalisme. Ce n'est pas la peine de créer encore un fanatisme supplémentaire. Il n'y a rien de pire que les fanatiques religieux, les gens rigides, les chrétiens "born again", les fondamentalistes de tous bords... Il faut tuer les vieilles religions et recréer quelque chose qui n'ait pas de chaînes. Il faut secouer, dépoussiérer ces vieux machins-là. Maître Deshimaru disait : "mille moines, mille religions". Chacun a un visage différent, un idéal différent. Mon idéal n'est pas le même que celui de Rico, et pourtant on a tous les deux la même racine.

C'est bien que chacun ait sa personnalité. Comme les feuilles d'un arbre, chaque feuille est différente. Chaque brun d'herbe donne un reflet de la lune, mais l'essence est la même. Elle est unique, comme la source de toutes les religions. Il y a beaucoup de religions, mais la source est unique. En fait, il n'y a qu'une religion. Cette source est au plus profond de vous-même. Vous n'avez pas besoin de dogmes, de gens qui vous disent ce qu'il faut faire. Soyez libre, soyez vous-même. C'est cela la vraie religion : être soi-même et rien de plus. Dans le zen il faut suivre, mais aussi être libre. Ne faisons pas les mêmes erreurs que les autres religions.
Etre attaché au Bouddha est une erreur.
Soyez libre, c'est très important.


meditationfrance