meditationfrance


 


LA VIE DU BOUDDHA DE LA TRADITION BÖN
THANKAS ET MANDALAS

bouddha

CLÉS ESSENTIELLES
DE LA CONNAISSANCE ET DE LA SAGESSE

L'Occident n'ayant connu jusqu' à récemment que des versions bouddhistes de l'histoire tibétaine se voit confronté à une toute autre interprétation, à la fois de la religion, de la culture et de l'histoire tibétaine. Une réévaluation des Bönpos et de leur rôle culturel et historique au Tibet est en cours dans les milieux académiques occidentaux. Par conséquent, les Bönpos ou pratiquants du Bön, ne reconnaissent pas l'autorité du caractère historique du Bouddha Shakyamuni, né il y a 2500 ans, directement à l'origine de tous les enseignements bouddhistes. Le fondateur spirituel du BÖN est Tönpa Shenrab, un Bouddha quasi-mythique plus ancien que le Bouddha d'origine indienne.

En avant-première d'une exposition permanente de 10 peintures (thankas) bönpos conservées au Musée National des Arts Asiatiques Guimet, l'association SPHERIC dont la vocation est la préservation des Peuples Premiers ( www.spheric.org ), propose un cédérom intitulé

' Art et Culture du BÖN' contenant ces ouvres iconographiques commentées par Professeur Per Kvaerne, tibétologue et professeur à l' Université d'Oslo, spécialiste du BÖN, tradition originelle du Tibet.

Ces peintures datant du 18è siècle d'après leur style ont été offertes par la comtesse d'Ollone au Musée Guimet en 1947 en souvenir de son mari les ayant acquises au cours d'une mission en Chine et au Tibet entre 1906 et 1909. La série comprend dix thankas illustrant les principaux épisodes de la vie exemplaire du fondateur du BÖN, Tönpa Shenrab Miwoche , ses 12 Actes et les 9 Voies, enseignements qu'il a propagés tout au long de sa vie.

Grâce à une peinture-mandala qui sert d'interface d'accueil, actuellement installée à l'entrée du monastère bönpo Triten Norbutsé à Katmandou (Népal), le voyageur pénètre le royaume d'Olmolungring, le monde archétypal qui comprend dans ses enceintes les palais où vivait Tönpa Shenrab il y a quelques milliers d'années. Le trajet circulaire est conduit dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, typiquement bönpo.

Le fondateur naquit au sud de la montagne aux neuf étages de svastikas, dans le palais comprenant la première thanka segmentée pour faciliter la disposition des saynètes et la lecture des commentaires. L'acte de Naissance est annoncé et correspond au premier Acte ; «  Lhang Lhang ! je suis venu en maître sauveur pour purifier tous les êtres de leur ignorance et de leur souffrance ! » (thanka 1). Le 'Chant spontané' de Bon Karma, pratiquant de la Grande Perfection, illustre chacun des Douze Actes avec une strophe du poème écrit en remerciement au fondateur de l'association Yungdrung BÖN France et auteur de la note du cédérom que l'on peut lire en cliquant près de l'enceinte extérieure des palais, à côté de l'Avant-propos d'un Maître-Instructeur actuel de la tradition BÖN, le Lopön Tenzin Namdak.

L'enfant Tönpa Shenrab avait son destin tout tracé, celui d'Enseignant Universel qui commença à transmettre les Arts Décoratifs (thanka 2) puis se concentra sur les 9 Voies (thankas 2 et 3) correspondant aux Sutra, Tantra et la Voie Suprême, la Grande Perfection, le sommet de la montagne aux neuf étages de svastikas. Cette Voie Suprême est illustrée dans un but pédagogique par la onzième thanka intitulée la 'Combinaison des Quatre Roues' enseignement Dzogchen (Grande Perfection) qui permet au yogi de dépasser le cycle des renaissances, à la fois samsara et nirvana en une seule vie. Elle est commentée par Professeur Samten G. Karmay éduqué dans un monastère bönpo et depuis 1989 Directeur de Recherche au Centre National de la Recherche Scientifique à Paris ; en 1995, il a été élu Président de l'Association Internationale des Études Tibétaines au 7è Congrès de Graz, Autriche.

Tout au long de sa vie, Tönpa Shenrab enseigna aussi les mandalas tel le mandala des 360 déesses, le mandala de Jamma jusqu'à l'Acte de Libération (thanka 12).

Il eut pour élèves, entre autres profanes, le roi Halaratsa voleur d'éléphant et de joyau, le prince Khrichi grand chasseur qui tomba malade à la suite de tueries sanglantes, le roi Guver fort riche mais très méchant, la reine Gulimati, caractérielle et jalouse et réussit à les convertir aux enseignements spirituels bönpos.

Chaque élève faisant des offrandes à l'Enseignant Universel reçoit une instruction, c'est la tradition!

Certains élèves réalisent le corps du BÖN ou corps d'arc-en-ciel en écoutant ou en voyant l'Enseignant (section 5 de la thanka 1 ; sections 7, 10, 12 de la thanka 11). C'est le résultat du Karma, la loi naturelle des vies et des actes passés.

En tout état de cause, ce cédérom ne peut nous laisser indifférent grâce aux détails exquis des thankas et aux commentaires jamais dévoilés au grand public.

Les saynètes se succèdent comme une épopée proche de ce que nous vivons nous-mêmes actuellement. Le Maître voyage beaucoup pour enseigner dans différentes parties du royaume.

Il est célébré et salué par les habitants de ces différentes contrées, il les instruit, fait préparer les rituels puis rentre toujours à Olmolungring.

Dans les monastères de cette tradition BÖN, les danses font partie d'un rituel assez complexe autrefois pour un public religieux et maintenant laïc. Dans les costumes de brocarts multicolores, les moines danseurs et musiciens de ' Cham (danses sacrées bönpos) exécutent les danses masquées, des chants de guérison que tous peuvent apprécier dans la vidéo (quinze minutes) de présentation de l'enceinte extérieure.

Dès l'accueil, tous les termes tibétains sont expliqués dans le glossaire.

Suivons le message de l'Avant-Propos de Yondzin Lopön Tenzin Namdak ; ne gaspillons pas tous ces enseignements uniques et cette précieuse vie-même qui nous est donnée de vivre maintenant !

Ce disque aux reflets arc-en ciel, présente pour les premières générations de cette nouvelle ère électronique, le lien-miroir aux différentes facettes d'une attitude juste face à l'erreur et au monde grossier des apparences. Au-delà d' une proposition dogmatique et partielle, ce cédérom offre la véritable liberté, celle d'un être éveillé en action et donne les clés pour suivre les actes vertueux du héros universel.

Si l'adepte parvient simplement à la reconnaissance de sa véritable nature, alors le sens profond de son incarnation sera enfin réalisé. Il sera enclin à oeuvrer pour le bien des êtres et les palais intérieurs se révèleront à lui dans la plus grande félicité.

« Cette Existence, s'il y en a une, où existe-t-elle ?
Cette création, s'il y en a une, où existe-t-elle ? »

Ce cédérom bilingue Français/ Anglais est en vente exclusivement chez  : Terres des Bouddhas 14 rue Guisarde 75006 Paris Tél : 01 40 51 00 29

Tibet Art 50 rue Monge 75005 Paris Tél : 01 46 33 78 00


Haut de la page

retour