meditationfrance


 


A propos du Chikungunya

Cher Monsieur,

Je me permets de porter à votre connaissance une information qui peut vous intéresser…

N’en pouvant plus d’assister impuissante à toutes ces souffrances, ces morts, cette nature massacrée à la Réunion, j’ai contacté en février dernier divers élus de cette île pour leur faire partager une connaissance que j’ai depuis plus de trente ans et qui est allée grandissant avec les années et les voyages dans des pays divers tels que le Kosovo (durant la guerre), l’Asie, l’Afrique, le Mexique.

Le chlorure de magnésium, merveilleux produit naturel (également sous forme de Nigari) qui renforce d’une manière incroyable le système immunitaire des personnes, animaux, et plantes, et les met donc ainsi en situation de lutter contre toutes les attaques et agressions, microbes, virus, etc et ce, de manière très rapide – on guérit en quelques heures ! Incroyable et pourtant vrai.

Face à l’incrédulité ou l’inaction des élus, je me suis sentie face à ma conscience en situation de non assistance à personne en danger, d’autant plus que quatre amis réunionnais atteints du chick et ayant pris le chlorure de magnésium avaient vu leurs symptômes disparaître en quelques heures !
J’ai donc – en conscience – pris la décision d’envoyer plus de 400 fax à la Réunion (écoles, lycées, collèges, églises, syndicats, partis, hôpitaux, pharmacies, agences, etc.) pour informer la population qu’il existait cette possibilité de se soigner.

Bien sûr, certains l’ont essayé et les résultats ont dû convaincre d’autres personnes ce qui fait que les gens se sont rués sur ce produit et en un rien de temps, la Réunion s’est retrouvée en rupture de chlorure de magnésium et de Nigari.

Les réactions du pouvoir médical, scientifique, pharmaceutique – et même politique, ont été virulentes – mais je m’y attendais, encore que dans ma naïveté j’espérais que les circonstances dramatiques alliées à l’absence totale de traitement officiel, plus les témoignages de visu des résultats, amèneraient les plus réticents à plus de tolérance. Que nenni !

J’ai été surprise et dégoûtée de constater que guérir n’est apparemment pas le premier souci de ces gens-là ! Mais qu’importe : des centaines de personnes m’ont appelée, en pleurant, pour me remercier ; m’ont écrit, pour m’apporter leur soutien. Et finalement, une magnifique chaîne d’amour et de solidarité s’est créée car mon fax a fait le tour du monde, tous les blogs sur internet concernant ce sujet en parlent, le débat est ouvert. Du monde entier, des gens m’appellent, pour me soutenir et me dire que l’information doit continuer à circuler partout, et les pays pauvres comme l’Afrique sont les plus intéressés.

La seule chose qui m’importe est que ces personnes - qui souffraient, mouraient, se sentaient abandonnées de la France et livrées à elles-mêmes sans aucun espoir de traitement - aillent mieux, n’aient plus mal, soient guéries.

Vous ne pouvez pas imaginer ce bonheur ! Je suis tout à coup intimement persuadée que ma vie a un sens, et que je suis utile.

Et puis malheureusement je pense que notre planète va être de plus en plus confrontée à des épidémies face auxquelles les médecines officielles seront totalement impuissantes, et il est donc de notre devoir de citoyen de réagir et de donner aux populations des informations utiles qui leur permettront de survivre.

Si ce témoignage peut vous intéresser, je suis à votre disposition.

Bien à vous,
Marie Bill


Haut de la page

retour