meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Grandir en conscience : méditation et thérapie

Laurent Paak et Jivano RENAUD

Gestalt-thérapie - Méditations Osho - Respiration consciente
Interview avec Laurent Paak et Jivano RENAUD

Laurent Paak RENAUD, vous êtes Gestalt Thérapeute et vous proposez à la fois des séances individuelle de thérapie à Embrun (Hautes-Alpes) et aussi des stages résidentiels que vous animez seul ou en co-animation. Qu'est-ce que la Gestalt-Thérapie et en quoi elle peut nous aider à grandir en conscience ?

C’est un espace de rencontre thérapeutique. L’attention est mise sur ce qui se déroule dans la relation et dans l’instant présent. Le thérapeute offre par sa présence active une écoute attentive. Il soutient le cheminement de la personne par sa parole « phénoménologique » : il s’intéresse à ce qui est en train de se passer et comment ça se passe en mettant le projecteur sur les mots qui se disent, les émotions qui apparaissent et les expressions corporelles qui surgissent. Le thérapeute prend en compte son ressenti et le met au service du processus en cours.
La prise de conscience se fait grâce aux mots, émotions, ressentis corporels, images, souvenirs et autres formes d’expression ainsi mis en lumière dans l’interaction.

Début mars commence le stage Gestalt-Thérapie & Méditations « Lâcher-prise et créativité" » je trouve le titre très attirant, pouvez-vous en dire quelques mots ?

Ce week-end, nous utiliserons les méditations actives d’Osho ainsi que la gestalt-thérapie. Ces deux outils utilisés conjointement facilitent le lâcher prise. Au cours de ce stage, nous travaillerons sur les peurs et sur les rêves.
Chaque participant sera invité à réaliser une œuvre spontanée en lien avec ce qui aura émergé.

Jivano, vous êtes sa compagne et vous êtes aussi thérapeute, praticienne de massage bien-être et vous recevez également des couples en thérapie. J'ai lu que vous avez été en Inde en 1979 où vous avez découvert la méditation. Est-ce que c'était dans l'ashram d'Osho et si oui pouvez-vous nous raconter comment cela s'est produit et votre arrivée dans l'ashram ?

Oui, c’était dans l’ashram d’Osho durant l’hiver 79-80. J’avais 20 ans, ce fut une immense surprise pour moi. J’avais fait toute ma scolarité dans des écoles religieuses et j’ai basculé soudainement dans un autre monde. Ce fut un beau cadeau !

J’ai aimé rencontrer Osho, l’écouter en hindi, en anglais, même si je ne comprenais pas les mots ; la présence d’amour d’Osho me nourrissait. J’ai médité et je passais beaucoup de temps en thérapie. J’ai recontacté mes émotions d’enfant : j’ai découvert ma colère et réappris à rire, à pleurer et à danser….
Au bout de trois mois passés à l’ashram, j’ai senti le besoin de devenir disciple d’Osho et j’ai eu la chance de partager un précieux moment avec lui :
« Ceci est ton nom : Ma Jivano Jeannine. Jivano veut dire « vie ». Jeannine veut dire « la grâce de Dieu ». La vie est un cadeau….
Dieu déborde d’énergie et l’énergie s’épanouit délicieusement dans le partage. » ! Ses mots sont toujours présents …

jivano et osho

Laurent Paak RENAUD, vous avez pratiqué le hatha-yoga, l’hygiène ayurvédique, le pranayama et la méditation, quelle est votre compréhension de la méditation ?

Pour moi, méditer c’est être à l’écoute de soi (du corps physique, des émotions et des pensées) et de l’environnement. C’est prendre le temps d’observer dans la détente ce qui est présent, ceci, sans jugement et sans objectif. C’est être présent à soi et au monde.

Est-ce que vous pensez qu'il est important de pratiquer des techniques de méditation ou est-ce qu'à un moment il faut savoir laisser aussi aller des techniques ?

Oui, il est important de pratiquer différents types de méditation pour trouver celle qui nous convient. Les méditations d’Osho sont particulièrement adaptées à nos vies d’occidentaux car elles nous permettent de lâcher les tensions. Elles nous aident ainsi à nous poser dans l’immobilité et le silence. Pratiquer régulièrement la méditation nous amène à vivre cette attention à soi et au monde dans notre quotidien. La pratique régulière de technique de méditation n’est alors plus indispensable.

Est-ce que vous-même vous pratiquez régulièrement une technique de méditation ?

Oui, je pratique quotidiennement Vipassana, le matin ou à différents moments de la journée. (Vipassana c’est être assis immobile et observer sa respiration). Quand je sens que c’est nécessaire, je pratique une des méditation d’Osho adaptée à mes besoins du moment.
Vous avez un stage assez unique "Danse et Vipassana" dont j'ai entendu des bons feeds-backs...pourquoi mélanger de la danse et une assise silencieuse dans un même groupe ?
Ce stage est une alternance de danse et d’assise. Danser librement est une manière agréable et joyeuse de dénouer les tensions corporelles et d’atténuer l’agitation mentale. Il devient alors plus facile de rester en assise et d’accéder au calme intérieur. L’alternance de la danse et de Vipassana permet de savourer l’immobilité et le silence.

nature

Du 14 au 17 avril à Venterol (05) vous co-animez « Le couple... un chemin pour s’épanouir » ...beau titre car souvent le couple ce n'est pas toujours l'épanouissement ! Vous êtes vous-même un couple depuis de nombreuses années, quel est le secret pour une vie de couple épanouie ?

Beau titre effectivement !
S’épanouir, c’est : « faire ouvrir (une fleur), s’ouvrir largement, se développer dans toutes ses potentialités ».
Nous pensons en effet que le couple peut être un chemin pour s’ouvrir. Le lâcher prise dans le quotidien est un beau cadeau pour découvrir toutes nos facettes. On ne peut pas se cacher pendant 30 ans ! Le travail c’est d’accueillir les hauts, les bas, aimer les « défauts » de celui ou celle qu’on aime.
C’est en acceptant les crises qu’elles peuvent devenir profitables au sein du couple !
Nos petits secrets à nous, c’est se parler « vrai », se masser, méditer et danser ensemble. C’est aussi persévérer, rire de nos absurdités et ne pas hésiter à rencontrer un thérapeute du couple si les obstacles nous semblent infranchissables. Ça, on l’a bien pratiqué pendant des années !
Nous avons beaucoup de compassion pour l’entité couple. C’est pour cette raison que nous avons eu envie de devenir nous-mêmes thérapeute du couple.

Dans le travail thérapeutique, il s’agit de voir pourquoi et comment « ce n’est plus comme avant ». On propose, entre autre, au couple de se donner des rendez-vous réguliers pour se rencontrer. C’est ce qu’on nomme la « parole en écho ».
Ces rendez-vous hebdomadaires ont sauvé notre couple ! Car on peut vivre en couple et se croiser sans se trouver. …

Certains internautes nous demandent : comment savoir si telle ou telle thérapie ou école de thérapie me convient ? Avez-vous un début de réponse pour les aider à faire leur choix ?

Il me semble nécessaire d’être curieux, de demander un entretien pour rencontrer directement ou par skype le thérapeute ou le formateur. « Si ça passe », faire une première expérience juste pour sentir. Et après décider de s’engager ou pas. Il est essentiel de se sentir en confiance pour travailler sur soi.

Aujourd'hui comment appréhendez-vous la mort ? Est-ce que cela vous fait peur ? J'ai entendu l'enseignant Osho dire que derrière toutes nos peurs se cache en fait la peur de la mort.

Oui bien sûr, nous appréhendons la mort.
Le livre d’Osho intitulé « La mort, l’ultime illusion » nous a beaucoup nourris et aidés sur ces deux sujets : « La seule peur, dont toutes les autres sont des échos, c’est la peur de la mort. Sachez que vous êtes un être immortel. Pour le moment, vous ne le savez pas ; mais vous pouvez accepter l’idée comme hypothèse. N’en faites pas une croyance, acceptez l’idée comme hypothèse de travail…. Si vous faites l’expérience (de la mort avant de mourir), l’hypothèse se transforme en connaissance ».
Nous pensons que regarder notre peur de la mort sensibilise à la fragilité du vivant. La vie devient alors encore plus précieuse.

Nous sommes en pleine campagne pour les présidentielles en France et donc nous entendons encore plus que jamais parler de "politique" sur tous les médias...et c'est surtout d'ailleurs d' affaires, de rivalités, de promesses, d'idéologies diverses, qu'est-ce que cela vous inspire ?

Cela nous rend vraiment triste, pour nous c’est la guerre du fric et du pouvoir. On est loin de l’humain.
Heureusement, des mouvements collectifs et humanistes sont de plus en plus présents pour l’émergence des consciences. Cela donne de l’espoir pour une autre façon d’être ensemble.
A cet endroit nous sommes inspirés et nous aimerions plus nous investir dans ce sens pour être plus près de l’humain.

Pour contacter Laurent Paak et Jivano RENAUD : Tél. 06 67 49 50 12 et Site web : www.paak.fr


Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook