meditationfrance


 


Pleine conscience et méditation

Interview de Christiane Beaugé
Enseignante Méditation Pleine conscience et MBSR
www.pleineconscience75.com

Christiane Beaugé

Question 1 : Qu'est-ce que la pleine conscience ? Est-il possible d'être conscient 24 h sur 24 ? Même en dormant ou même en étant concentré sur quelque chose ? 

Merci de poser cette question et de pouvoir distinguer « la Pleine Conscience » de « la Méditation Pleine Conscience ».

La Pleine Conscience est un état d'être, une conscience d'être, un état d'esprit, une manière de vivre et d'être en relation … avec la vie. C'est un art de vivre. Nous nous ouvrons à la Pleine Conscience qui se cultive, se « jardine » se déploie et se stabilise dans le temps et avec l'entrainement.

C'est un état où je suis dans une « pleine et entière» qualité de présence et d'attention à ce qui se passe intérieurement pour moi - dans l'instant - en résonnance avec une situation, une autre personne, un objet, un environnement direct… La Pleine Conscience est une expérience renouvelée d'être présent.

C'est entrer dans une relation intime avec ce qui est là, quel que soit ce qui se manifeste. C'est instaurer une nouvelle relation avec ces manifestations, beaucoup plus distancée, détachée, tranquille et sereine.

La Pleine Conscience ou être en pleine conscience est une manière de poser un regard lucide et clair - une clairvoyance - sur ce qui surgit et se manifeste, instant après instant, en tant que ressentis corporels, ressentis émotionnels et pensées.

La Méditation est le moyen « le véhicule » sur le chemin qui permet de découvrir, d'approfondir et de stabiliser cet état. Elle utilise des « outils », des repères : postures corporelles, exercices guidés, positionnement mental.

C'est un processus, un cheminement avec ses étapes. Cela demande patience, confiance et persévérance dans l'entraînement. La Pleine Conscience prend ses sources dans des enseignements traditionnels, adaptés aujourd'hui à notre monde occidental contemporain. En méditation, elle se transmet dans un contexte complètement laïque.

La Pleine Conscience est une vigilance, une attention soutenue à accueillir, à repérer, à reconnaître et à éprouver tous les phénomènes qui vont et viennent dans notre corps et dans notre esprit. C'est une invitation à être et à rester, du mieux que nous pouvons … en éveil. Ainsi nous passons d'un état d'endormissement à un état d'éveil. Et du coup nous n'avons plus du tout le même regard sur les événements : la relation à ce qui se vit n'est plus du tout la même !

Ce qui est intéressant dans cette démarche, c'est qu'elle instaure une qualité relationnelle de bienveillance à soi. Ainsi, quand je prends conscience que j'ai pu manquer à être pleinement consciente, attentive et présente, que j'ai donc eu un moment de non-présence : en prenant le temps de me poser pour reconnaître tranquillement cela et en adoptant un dialogue et une relation bienveillante avec moi-même, je suis de nouveau dans la « Pleine Conscience » … la pleine conscience de …. mon absence.

J'exerce ma Pleine Conscience chaque fois que je porte attention à ce qui se manifeste en moi en tant que phénomènes corporelles, sensorielles, sensations de la respiration, émotions ou états d'humeur … pensées et images mentales … Là maintenant, que ce soit en lien avec ce que je vis à l'instant et/ou en lien avec ce qui a pu se vivre quelques instants avant et où j'ai pu manquer de présence. La Pleine Conscience est cette clairvoyance bienfaisante posée sur ma manière d'être, en cet instant. Cela requiert donc d'ouvrir des ressources fondamentales comme par exemple : la disponibilité, l'accueil, la réceptivité, la curiosité, le non-jugement.

Etre en Pleine Conscience est une attitude, une relation à soi et à la vie qui bouleverse certaines habitudes comportementales conditionnées, certains automatismes non questionnés, dues à l'éducation et à des mécanismes intra-psychiques inconscients.

Alors … pouvons-nous être dans cet état 24h/24 ? Je souris. Je ne sais pas si les équipes de chercheurs en neurosciences ont fait des études d'observation pendant le sommeil. Je n'ai pas eu le temps de me pencher sur ce sujet.

En tout cas quand je me réveille la nuit, par exemple, pour éviter le cycle infernal des pensées, (et cela m'arrive encore !) je me recentre rapidement sur la respiration (ses mouvements, son rythme) et les sensations du corps et cette centration ciblée, je dirais, me permet de retrouver le sommeil.
J'utilise alors les « outils » pratiqués en posture méditative. Ils deviennent ressources adaptées à une situation du moment.

En étant concentré, il est possible de rester en Pleine Conscience. Il est alors intéressant de se poser dans une attention focalisée et vaste en même temps. Focalisée sur l'objet de ma concentration et vaste sur la perception de ce qui se passe en moi et autour de moi. L'exercice de la Pleine Conscience affine les 5 sens et notre sensibilité. Il nous recentre et élargit notre champ de conscience.

vigilance

Question 2 : J'aimerais aller un peu plus dans le réel !! Comment Christiane Beaugé vit l'approche Mindfulness (Pleine conscience) au quotidien ? Est-ce que cette intention de vigilance et de présence est constamment avec vous ? Cet été, par exemple, vous avez peut-être pris des vacances ? Est-ce que cela change quelque chose dans votre pratique méditative ? 

Dans la réalité du quotidien, l'intention de vigilance et de présence est assez soutenue. Avec la pratique, je peux dire qu'elle s'exerce spontanément, sans tension, avec détente et même un certain humour avec moi-même.

Je porte une grande attention « légère et souple » à observer quand je suis ou pas en pleine conscience dans des moments d'actions très quotidiennes comme le repas, la préparation de la cuisine ou les soins corporels… Et ce qui reste essentiel c'est autant de manger en Pleine Conscience, par exemple, que de reconnaitre que je n'y suis pas. Avec l'entrainement, cela devient presque immédiat. De plus, pouvoir poser un regard ou une parole intérieure tendre sur cela, voir même en sourire et respirer pour ne pas en faire une « histoire » ! C'est aussi cela, la Pleine Conscience.

A certains moments, surtout quand je suis dans des environnements extérieurs (magasins, transports, gare, rues, lieux publics, en vélo dans Paris…), j'exerce intérieurement des formes de « rappel » (mots simples variés) pour garder une pleine vigilance.

Je dois dire que je vis dans un contexte professionnel privilégié puisque je travaille relativement seule et à mon cabinet. Cela n'empêche pas que je peux ressentir des vagues de stress. J'arrive à repérer rapidement les manifestations corporelles et mentales. J'opte pour des petites pauses régulières, les yeux fermés dans l'immobilité et une centration sur la respiration.

La Pleine Conscience n'empêche pas de vivre des passages douloureux, stressés et de retomber dans des mécanismes et schémas comportementaux anciens.
Elle me permet de ne pas me laisser embarquée et enfermée là-dedans. Je me recentre, je dis OK et encore OK à ce qui se passe, je recontacte un calme intérieur et une confiance. Je me reconnecte aux ressources internes acquises et entrainées par la pratique méditative.

Cet été en vacances ? Je souris de nouveau. Comme chaque année je fais une retraite intensive en silence selon la tradition Vipassana !
Ensuite je reste une semaine en pleine campagne à vivre avec mon compagnon dans une grande simplicité à notre rythme et à l'écoute de nos désirs du moment.
Moment après moment nous évoluons selon ce qui se présente et ce dont nous avons envie.
Ne serait-ce pas aussi être en Pleine Conscience que de choisir ce mode de vie, certes ponctuel, à rester dans une ouverture sensible et contemplative de la nature ? Dans une curiosité des opportunités qui se présentent ? Sans projets ni contraintes à tenir ? A prendre le temps de partager la simplicité du moment ?
Pendant cette semaine de « vacance », ce qui change ? ….C'est que je lâche la pratique formelle de l'assise !

Question 3 : Qui est le docteur Jon Kabat-Zinn qui a créé la Mindfulness Based Stress Reduction Clinic (MBSR = Méditation de la pleine conscience pour réduire le stress) ?
Jon Kabat-Zinn est le fondateur du Centre de la Pleine Conscience aux USA (C.F.M. Center for Mindfulness) et de la Clinique de Réduction du Stress. Il fut professeur émérite de médecine du Centre Médical de l'Université de Massachusetts. Son travail de recherche et d'élaboration de ce qui deviendra la « Mindfulness » commence dans les années 1980 à l'université de Massachussetts.

Jon Kabat-Zinn

Jon Kabat-Zinn a été très longtemps habité par une réflexion sur lui même et de comment donner un sens, une consécration à sa vie. Professeur de médecine à l'université, pratiquant la méditation issue des traditions Vipassana et Zen, enseignant le yoga a ses étudiants, il a longtemps cherché à relier les différentes parties de lui même. Son intention initiale fut de proposer un programme clinique de soutien aux personnes sortantes -ou en cours- d'hospitalisation afin de réguler la situation de stress liée à la maladie et à la souffrance. Ainsi ce programme fût-il crée et intitulé : Mindfulness Based Sress Reduction ou M.B.S.R.

C'est un pionnier, un novateur. Il a réussi une spectaculaire intégration entre 2 domaines : celui, conventionnel de la santé-médecine et celui de la méditation, méthode plus traditionnellement reconnue au plan spirituel ou transpersonnel.

Aujourd'hui, il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la Mindfulness et le programme MBSR. Il intervient en conférences, interviews, films. Il poursuit la transmission de la Méditation Pleine Conscience et du MBSR lors de retraites intensives souvent accompagné de Saki Santorelli (professeur de médecine, directeur actuel du CFM et de la Clinique Réduction du Stress).

Son orientation est depuis le début, de poursuivre un travail de recherche avec des équipes de neurosciences dont celle de Richard Davidson. En effet, il privilégie une étroite collaboration avec ces chercheurs pour montrer scientifiquement les bienfaits de guérison et/ou d'amélioration de nombreux troubles physiques et psychologiques. La méditation et l'état d'esprit de la Pleine Conscience maintiennent ainsi une place de reconnaissance sociétale et d'implantation dans le monde médical qui est bien loin du préjugé initial lié au New Age.

Question 4 : En plus des cours hebdomadaires, vous proposez des cycles intensifs de pratiques méditatives. Le prochain a lieu du 20 au 24 octobre, de quoi s'agit-il ?

Découvrir et s'engager dans un entrainement de la pratique méditative demande de la disponibilité.
Mon souhait est de pouvoir proposer différentes modalités pour que chacun puisse aller à son rythme et selon sa disponibilité qui souvent est en lien avec des contraintes de vies professionnelle et familiale. Ainsi je propose les cours hebdomadaires d'1h, les ateliers mensuels de 2h, le programme MBSR sur 8 semaines, les cycles thématiques et les cycles intensifs.

Le cycle intensif sur une semaine du 20 au 24 octobre se déroule en continu sur les 5 jours ou ponctuellement. Chacun vient pratiquer 3 heures par jour. Cela peut-être une première immersion (pour s'initier), la suite donnée à des cours (approfondissement) ou au programme MBSR (persévérance).
Toutes les pratiques sont guidées et l'exploration se vit sur les différentes postures que propose la Méditation Pleine Conscience : assise, mouvements méditatifs, marche méditative, et debout.
Sur la semaine, de jour en jour, une progression s'établit : un approfondissement s'opère, un enrichissement se créé. La durée de la séance permet un temps de partage du vécu dans le groupe.

Un autre cycle intensif sur 3 jours du 28 au 30 octobre se base sur l'intension de vivre l'expérience en ½ journées (5h) totalement en silence (entre les participants), les pratiques restant toutes guidées. Une progression est construite sur un axe de une pratique privilégiée par jour. Jour 1 : les mouvements méditatifs (et assise). Jour 2 : la marche méditative (et assise). Jour 3 : l'assise méditative (et mouvements et marche). Il est souhaitable d'avoir déjà un peu méditer pour ce cycle.

Ces cycles sont centrés sur l'expérience, dans le respect des potentialités de chacun.
L'entrainement le matin sur 3 heures ouvre aux ressources pour le reste de la journée.
L'entrainement sur 5 heures en après midi contribue à installer l'état méditatif comme dans une retraite en silence. Une sorte d'initiation ? Suite aux différents témoignages des groupes précédents … la notion du temps se perd et …. les 3 heures ou 5 heures passent très vite !

Question 5 : J'ai vu que vous proposez aussi un travail spécifique pour les enfants (de 7 à 11 ans), est-ce qu'un enfant peut aussi stabiliser son attention grâce à des pratiques et exercices ? 

L'accompagnement des enfants avec la Pleine Conscience est centré principalement sur le développement de l'attention, de la concentration et de la mémoire. D'ailleurs le programme (sur 8 semaines comme le programme MBSR) initié par Eline Snel* pour les enfants et adolescents s'appelle «  l'Attention, ça marche ! ».

Par des exercices courts, l'enfant apprend à se poser, à méditer, à rentrer en relation avec les sensations de son corps, avec sa respiration. Il apprend à se rendre compte quand il est distrait, agité. Il sait petit à petit revenir poser son attention à sa respiration.

L'intention de cet accompagnement n'est ni d'interdire l'enfant d'être agité ni de l'obliger à rester calme. C'est de l'ouvrir à la conscience de « comment c'est en lui, dans son corps quand il est agité ? », «  et dans sa tête, qu'est ce qui vient comme pensées ? ». C'est de l'inviter à vivre l'expérience du calme et de l'attention et de ressentir ce qui est bon quand il est présent, attentif, détendu et tranquille. C'est de l'entrainer à l'acquisition d' « outils » simples pour qu'il puisse les reproduire quand il en a besoin dans son contexte quotidien, familial ou scolaire.

L'accompagnement lui apprend aussi progressivement à mieux connaître, identifier et accueillir les émotions et les pensées qui le traversent. Il prend connaissance de toutes ses ressources intérieures. Et ceci toujours dans l'état d'esprit d'une relation bienveillante avec lui-même.

* Eline Snel est à l'initiative d'un programme mis en place dans les établissements scolaires aux Pays-Bas. Elle a travaillé en étroite collaboration avec Jon Kabat-Zinn et adapté le programme MBSR pour formaliser un programme sur 8 semaines (1h/ semaine) spécifique pour les enfants dans un cadre scolaire, éducatif ou de loisirs. Elle est l'auteur du livre publié aux éditions Les Arènes : « Calme et attentif comme une grenouille ».

Christiane Beaugé
Enseignante Méditation Pleine conscience et MBSR
www.pleineconscience75.com
Sophrologue Relaxologue
06 70 49 32 38 – 01 44 61 74 59
christianebeauge@gmail.com
Paris 75003

 


Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook