meditationfrance


 


La méditation pour vivre notre véritable nature
Ou l'expérience de la plénitude

patricia menetrey

par Patricia Menetrey

suivi d'une présentation de 2 livres sur la méditation

Jeu de découverte méditative
Une erreur se trouve dans l'article qui suit, informez-nous si vous la trouvez.

A quoi cela sert-il de méditer ? La méditation dont s'emparent les médias devient en 2013 un phénomène de mode. Pourtant, elle n'a rien perdu de ses vertus et remet de l'ordre et du silence dans notre espace intérieur, en pleine conscience.

Comment ne pas se perdre parmi tous les articles et les nombreux livres consacrés à la méditation… Nommée parfois pleine conscience, pour la débarrasser des connotations exotiques qui lui colle encore à la peau, ou pour ne plus l'assimiler à une religion. La méditation peut effrayer celui qui croit encore que cette pratique fera de vous un « saint » assis en lotus, psalmodiant des mantras tibétains, et renonçant aux plaisirs de la vie. L'être essentiel est oublié, ses besoins vitaux se sont déplacés : la course effrénée à la consommation ne nous satisfait plus. La crise dont nos médias nous saturent les oreilles n'est pas seulement la responsable de ce désarroi. Le sens est perdu, chacun cherche un outil, un remède à son mal être. Et l'accélération constante de nos rythmes de vie amplifie ce ressenti.

Alors qu'est réellement la méditation ?

Est-ce une technique ? Faut-il pratiquer des années avant de voir apparaître un effet ? Quel effort dois-je accomplir avant de trouver la paix promise ? Devrais-je renoncer à ma propre religion ? Suis-je capable d'accomplir quoi que ce soit par une pratique régulière ? Autant de questions que se posent les débutants. Sans compter ceux qui déclarent mourir d'ennui à tenter de rester assis en lotus dans une posture inconfortable, voire douloureuse.

Tous ces questionnements naturels sur la méditation sont évidemment issus du mental, de sa peur d'effectuer un saut dans l'inconnu. Et la méditation permet justement de sortir de notre mental, car c'est bien lui qui doute, juge, condamne et nous prive de l'expérience de la plénitude. Comprendre son fonctionnement limité, c'est en mesurer les effets pernicieux, dévastateurs sur nos vies. Ce n'est pas vivre sans penser, c'est penser différemment, à la lumière de cette conscience nouvelle. Etre plus proche de ses intuitions, faire à nouveau confiance à la vie, ressentie dans l'instant présent. Les conditionnements du passé, les peurs ou les projections du futur ne disparaissent pas comme par enchantement…mais ils sont éclairés par la conscience de l'observateur sorti de ce rôle de victime impuissante et immature.

L'esprit est un outil puissant et permet d'effectuer de grandes et belles choses ; mais nous avons oublié le mode d'emploi. Qui sait où se trouve le bouton OFF, la sortie du labyrinthe ? Mon mental est devenu la machine à penser, machine qui s'est emballée et dont le charabia incessant pollue mon être au monde. Nous devrions être les maîtres, nous sommes devenus les esclaves. Coupés de la beauté des choses simples, nous ne voyons plus les miracles dans notre quotidien.

Un mental qui ralentit sa course, se met en mode silence, effectue pour un instant, le glissement de l'action à la non action, du faire, au non faire, du savoir faire, au savoir être. C'est tout cela la méditation. Le mental ne peut pénétrer l'expérience de la méditation : là où se trouve l'observateur, il disparaît, ou relâche son étreinte et laisse place à la vraie vie, à la beauté de l'instant. Lorsque sa course incessante ralentit, singulièrement émerge un nouvel état, connu de l'enfant alors que son regard s'émerveillait encore d'une goutte de rosée, d'un oiseau, d'un nuage.

Lorsque cette évidence est comprise, nous n'avons plus besoin de méditer, nous sommes devenus méditatifs et toute action porte en elle l'essence de cette conscience lumineuse. Conscience qui va jusqu'à devenir conscience d'elle-même. L'observateur devient l'observé.

C'est cela l'art d'être présent.

le pélerin

Alors préparer un repas, prendre sa douche, faire le ménage, devient l'acte par lequel votre conscience déploie son attention. Eclairé de cette conscience, tout peut être célébré. Ce qui devient important n'est pas ce que vous faites, mais comment vous le faites.

Y compris larmes tristesse, colère. Vous n'êtes plus misérable, vous accueillez l'émotion qui vous traverse…sans la juger, sans tenter de la transformer, sachant que tout cela aussi disparaitra…la fameuse impermanence des choses.

Pour parvenir à cet état que nous avons parfois connu enfant, les techniques sont multiples, y compris des techniques de méditation actives. La méditation n'est pas un accomplissement, elle est déjà présente, elle est notre nature véritable. Il suffit de poser son attention vers l'intérieur. Elle est vous, elle sommeille en vous, accessible.

Elle est simplement un virement à 180 degrés de votre conscience. De l'extérieur vers l'intérieur, où vous attend de toute éternité, un espace de silence dans lequel se déploie votre lumineuse présence, se fait entendre votre mélodie intérieure.

Aucun Dieu formaté par nos dogmes, aucune écriture figée, aucune croyance imposée, seule l'expérience de votre vérité. Que vous soyez religieux, athée, agnostique… L'expérience du divin se manifeste en vous, vivante, fraîche et authentique. Un bain de vie. Le paradis retrouvé, ici et maintenant, bien ancré sur cette terre.

C'est d'avoir appris les voies du mental qui nous a séparé de cette expérience. Par elle nous redécouvrons notre centre, et devenons plus fort et plus sensible en même temps. C'est cela le paradoxe, la méditation ne mène nulle part qu'à nous mêmes, mais ce voyage intérieur est le seul qui en vaille vraiment la peine. Le pèlerin achève son voyage sans se déplacer, il est la voie. Personne avant lui n'a parcouru le même chemin, et personne après lui ne l'empruntera.

le pélerin

Alors comment mener à bien cette aventure, et si je ne peux pas me perdre en chemin, comment trouver l'énergie ou le courage de me mettre à une pratique, comment bien la choisir, va-t-elle me convenir ? Où trouver un instructeur expérimenté, connaissant les pièges de l'ego, (spécialement l'ego spirituel particulièrement retord). Un bon instructeur ne doit pas jouer les gourous, ni prétendre à un quelconque accomplissement, il doit accepter toutes ses dimensions, y compris ses faiblesses. Un bon instructeur ne doit pas changer les méditations, les bricoler, les « améliorer » Elles ont été conçues par des maîtres de sagesse, des êtres éveillés. Elles ont passé l'épreuve du temps. Si vous en éprouvez le désir, allez voir un maître éveillé, faites confiance dans les techniques qu'il propose. Asseyez vous en silence et sentez sa présence. Ce silence est porteur de toutes les transformations de l'être : « Satsang » la transmission de cœur à cœur.

jardin

Les deux livres que nous présentons juste après cet article, constituent une sorte de super guide du routard de la méditation afin que votre cheminement devienne ludique, joyeux, semé de gouttes de rosée, d'oiseaux de paradis, de nuages enchanteurs, et d'amour pour ce que vous êtes.
Le livre d'Osho, Méditation : la première et la dernière des libertés, s'il ne remplace pas la pratique, est un guide précieux contenant une source inépuisable de conseils et des méditations pour chaque moment de la journée et de la nuit.
La pratique de la pleine conscience inspirée des méditations orientales offre également une méthode efficace pour tout personne prête à effectuer ce voyage vers lui-même.

Alors oubliez le méditant sage, saint et un peu tristounet. Si votre nouvelle pratique de la méditation ne vous apporte pas un bonus bonheur et célébration, c'est que vous n'avez tout simplement pas choisi la bonne technique. Ces deux livres proposent une multitude de méthodes qui ont fait leurs preuves. A vous d'adopter la méditation qui vous convient et de célébrer ses bienfaits !!!

Patricia Menetrey
voir sa page web

L'amour, c'est de s'unir à l'existence par instants à travers une autre personne. La méditation c'est de s'unir à l'existence éternellement.
Osho

Méditation : La première et la dernière des libertés.

Méditation La première et la dernière des libertés

Osho
Edition VEGA : 18€

Ce livre est essentiel pour comprendre ce qu'est devenue la méditation aujourd'hui. Osho fait basculer la notion traditionnelle de cette pratique. Conçu comme un guide à l'intention du lecteur désireux de s'adonner à la méditation, il permet de connaître un grand choix de techniques particulières dont certaines très anciennes. D'autres pratiques furent créées par Osho lui-même pour l'homme moderne. Un ouvrage fondamental pour facilement découvrir la bonne méthode, celle qui vous convient et qui transformera votre vie en profondeur.
« La méditation n'est pas de l'ordre de la croyance. Elle n'est pas faite pour les fidèles.
Elle est pour les âmes courageuses qui peuvent lâcher croyance, scepticisme, doute, raison, mental. Et simplement entrer dans leur pure essence sans limites.
.. » Osho
Pour en savoir plus sur le livre ou commander >

La pratique de la pleine conscience

La pratique de la pleine conscience

Sarah Silverton.
Le courrier du Livre : 20€

Dans cet ouvrage très largement documenté, l'auteure décrit en quoi cette méthode permet de vivre de manière plus positive et plus authentique. Tout y apparaît largement et clairement expliqué : les techniques-clés de la méthode incluent la conscience du corps, de la respiration, de nos actes courants de la vie quotidienne. Peu à peu chacun se familiarise avec cet outil. La mise en pratique devient alors facile. Une approche accessible à chacun, et validée par des expériences cliniques.
« Choisir la pleine conscience, c'est choisir de remarquer le détail de l'expérience, telle qu'elle est dans l'instant, sans la juger ni essayer de la changer immédiatement. On l'a décrit parfois comme le fait d'avoir « une bonne vue » Sarah Silverton.
Pour en savoir plus ou commander >

editions tredaniel


Suivez Meditationfrance.com sur facebook