meditationfrance


Gestion du stress dans le milieu des affaires... enfin une direction dynamique !

Hans Anonsen est vice-président de la " Credit Kassen ", une des grandes banques de Norvège. Il est apparu récemment aux informations du soir de la Télévision nationale norvégienne entrant dans un centre de méditation " pour la plus importante réunion de sa journée " : la méditation kundalini.

businessLe plan s'arrête sur sa cravate, son costume et son attaché-case dans le vestiaire, puis le montre en survêtement, participant à la méditation, tandis qu'il explique : " Pour moi, c'est devenu une part de ma vie. Certains veulent du pain, du jus de fruit et de l'huile de foie de morue, le matin. Moi, je sens que j'ai besoin de ceci, ça ouvre les canaux ! "
Lorsqu'il a remis costume et lunettes, il est interrogé par le reporter : " Cela signifie-t-il que vous êtes devenu un meilleur vice président qu'avant ? " Et de répondre : " je sens que je suis devenu plus efficace dans mon travail. Les autres peuvent dire si je suis devenu meilleur. " La séquence se termine sur le banquier riant joyeusement. " C'est sacrément bon. Je suis sacrément heureux ! "

Il y a quatre ans, Hans eut le sentiment qu'il arrivait au bout de l'impasse : " j'étais responsable d'environ 450 personnes, et mon intuition me disait que notre façon de travailler avait besoin d'être changée. " Il essaya de nombreuses formations de management, qui " n'eurent aucun impact. "Je sentais que j'avais en quelque sorte besoin d'améliorer ma communication et mes relations personnelles avec les autres. Je ne m'assurais pas toujours que mes messages étaient bien reçus, et je n'entendais pas toujours ce que les autres disaient. "

rencontreIl rencontra alors un conseil en management qui lui suggéra de considérer le processus plutôt que le résultat - pas le " quoi " mais le " comment ". Ceci le conduisit à participer à un atelier de sept jours, faisant partie du programme " Se rencontrer soi même ", organisé au Centre de développement personnel Wellness Institut en Suède et dans lequel il suivra aussi une formation de zen management.

A propos des changements qu'il a noté dans sa vie depuis qu'il a commencé " à travailler sur lui " et à méditer, il dit : " sur le plan pratique, je me sens plus relaxé avec les gens, moins tendu, plus conscient de ces sentiments qu'habituellement nous nions - les espoirs, les désirs et les peurs. "

"Une des manières que j'avais de réagir était de retenir ma respiration. Je me suis trouvé assis dans des réunions, dans un tel état de tension, respirant à peine... pendant peut-être une demi-heure. Mais dès que je commençais à relâcher ma respiration à nouveau, l'atmosphère de la réunion commençait à changer. Les gens pouvaient alors sentir une réceptivité. C'est incroyable, les informations que je reçois juste en passant dans un bureau. Les gens s'ouvrent davantage à moi maintenant. Et pour ceux qui travaillent avec moi, il leur est plus facile de me voir et d'être en désaccord avec moi, ou de me confronter sur tel problème. C'est quelques fois difficile et même douloureux, mais la chose la plus importante est que cela se produise, c'est un signe qu'au moins partiellement, je suis réceptif et ouvert à cette démarche. "

"Dans les grandes organisations particulièrement, un des principaux problèmes est que le " patron " n'a jamais autour de lui des gens qui osent lui dire la vérité telle qu'ils la voient - ce qui est plus communément appelé un " problème de communication ". Chaque " patron " a l'expérience d'être isolé à la fois de ses subordonnés et de ses supérieurs, et cela cause beaucoup d'insécurité, principalement chez les cadres moyens. Avec plus d'échanges, vous avez une vue plus réaliste de ce qui se passe, et de ce qui ne se passe pas. Je sais aussi plus clairement ce que je veux, et il n'est plus facile de me manipuler."

Aujourd'hui, Hans Anonsen fait appel régulièrement à des thérapeutes et à des formateurs en zen management pour améliorer la vie au sein de son entreprise. "Notre personnel est la ressource n° 1, si il se sent bien, il fait du bon travail !".

Nous remercions Nathalie Vansen pour ce reportage envoyé directement de Norvège et qui nous espérons donnera envie à quelques hommes (ou femmes) d'affaires français !!!.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour